Chose due.Je viens de relire les coms que Bab avait supprimés et je trouve que j'ai été bien coupable d'envoyer tous ces SMS en attendant mon tour dans ce fichu couloir.Arrivée à midi, il devait bien être entre 21 et 22h quand j'ai enfin intégré la fameuse chambre 23 .C'est là que commence "ma nuit aux urgences" ,c'est là qu'un duo de choc: Christian l'infirmier et Anick l'aide soignante, m'a pris en charge. C'est à travers eux que je veux rendre hommage à tous ceux et celles qui se dépensent sans compter pour venir en aide aux malades dont ils ont la charge

J'ai la fièvre, je suis en nage, j'ai mal et Anick entre en action. Elle est toute menue mais d'une efficacité redoutable. En gestes précis elle me tourne et me retourne , me frictionne, m'enfile une chemise "d'hôpital", refait mon lit (au carré comme à la caserne LOL) et je me sens tellement mieux qu'on dirait un miracle. Merci Anick à vous et à toutes vos consoeurs qui apportent, comme vous, un peu de bien-être à tous ces corps malmenés et souffrants

Puis Christian, à son tour me prnd en charge. J'ai une perfusion en cours et je ne sais plus du tout à quel moment j'en ai hérité!! Il m'explique....et je suis "tout ouie" car j'aime comprendre:cette perf pour l'instant ne fait que m'hydrater, mais on attend des résultats d'analyse (je n'ai pas souvenir des prises de sang) eton commencera un traitement dès qu'on saura quelque chose.

Et voilà christian qui revient avec un nouveau flacon, il explique:au vu d'un premier résultat,jemets un médicament(un antibio je crois) en perf et quand nous en saurons plus, nous continuerons ou nous changerons si nécessaire.J'ai eu de la chance, ce premier médicament s'est révélé être le bon, mais j'ai surtout apprécié d'être mise au courant avec des mots simples de tout ce qui se passait. De temps à autre Anick faisait une incursion et me disaitenriant"Ne croyez pas tout ce qu'il vous raconte"...de temps en temps Christian devait aller secourir quelqu'un d'autre mais tous deux revenaient souvent et j'appréciais leur présence.

Pourtant, Anick, vous m'avez contrariée. Alors que je voyais un écran d'ordinateur sur le mur, pourquoi avez vous refusé d'aller me chercher ma souris pour que je lise mes messsages? Ce n'était pourtant pas loin, dans mon bureau, juste là, la pièce à côté. Je crois que je vous l'ai demandé plusieurs fois, car je ne savais plus où j'étais

Mais cela vous a mis la puce à l'oreille à tous les deux et vous avez compris que l'ordi tenait une place dans ma vie et que j'avais un blog.Alors vous m'avez fait parler et quand vous avez su que j'étais une Instit de "l'ancien temps" c'est vous qui êtes devenus intéressés et je vous ai raconté, raconté, je suis intarissable sur ce sujet et vous avez réussi ce tour de force: j'ai oublié que j'avais mal, que j'étais à l'hôpital et que je me demandais comment j'allais sortir de ce guêpier

Je vous remercie sincèrement et je vous assure que cette nuit aux urgences même si crtains détails m'ont échappé, restera dans ma mémoire, pourtant défaillante mais surtout sélective et croyez le vous faites partie de la sélection

Je suis restée une semaine ,je suis rentrée à la maison et je ne me remets pas aussi vite que je voudrais. Je crois que je reviens de loin et qu'il faut que je sois patiente mais alors là, ce n'est pas mon fort et croyez vous que je vais le devenir subitement à 87ans, 88 à la fin de l'année?

Dès que le printemps sera vraiment là, je vais reprendre mes sorties journalières, il faut que je marche pour reprendre des forces ...et j'en aurai besoin: j'ai à mon programme un baptême en montgolfière qui était prévu en avril, nous allons le repousser voilà tout

A travers vous deux Christian et Anick je rends hommage et je remercie tut le personnel soignant dont le travail déjà difficile n'est pas facilité par les aberrations qui pulullent dans ce "bel" hôpital "tape à l'oeil"

C'est mon humble avis et je le partage LOL disons plutôt je l'assume